Langues

Témoignage de Rebelo Adrien , juillet 2014

Rendez vous en terre burkinabé ...

Nous voila partis en direction de l’aéroport de Blagnac , l’excitation monte de plus en plus ! L’Afrique est bientôt à nous mais cela reste assez abstrait on n’imagine pas trop ce qu’on est en train de faire ! Nous montons dans cet avion direction Ouagadougou , après un long périple et un long arrêt à Alger , il est 1h du matin nous posons les pieds sur le sol Africain ... tout de suite cet air chaud lourd , cette chaleur intense nous étouffe cela nous change de notre air frais du sud de la France !

Après le passage à la douane et au contrôle médical très militaire et sérieux ! Nous arrivons dans le hall de l’aéroport et là digne d’un film américain 3 burkinabé nous attendent avec des pancartes et nos prénoms dessus : Théo ( le comique ) Ablo ( le professeur) et Moussa ( le sage ) sont là avec un grand sourire , on les suit et on est direct confronté à la culture burkinabé c'est-à-dire les scooters : tout le monde se déplace comme ça là bas , Moussa nous prends nos gros sacs et les transportent tout seul sur son petit scooter nous sommes impressionnés ! Je monte derrière Ablo, Kevin monte derrière Théo et c’est partis nous roulons à travers les rues de Ouagadougou , mes yeux ne savent pas ou regarder , j’essaye de pas en louper une , je commence à réaliser que je suis à des milliers de kilomètres de chez moi ! et là je me dis c’est partiiiiiiiiiiiiiiiiiis pour une magnifique aventure pendant 3 semaines !

On arrive épuisé dans cette petite case qui sera notre logement durant les deux premières semaines. Dés le lendemain matin, on part à l’école rencontrer notre classe nous avons les ce2/CM1 j’appréhende mais au final tout se passe très bien très vite, nous avons créé des liens très forts avec tout les petits de la classe ! Ils nous regardent avec des yeux pétillants, on essaye de leur partager nos connaissances, on crée des jeux ludiques pour qu’il y’ai un échange le but était qu’ils nous apprennent des choses et qu’on leur en apprend aussi comme par exemple le petit jeu avec l’anglais / et le mooré on essayait de retenir les mots en moorée pour le lendemain et eux devait apprendre leur mots en anglais et c’est comme cela qu’on connait pas mal de mot en mooré grâce à ces petits ! L’après midi je prenais plaisir à créer des activités sportives car j’ai vu que ces enfants étaient de véritables piles électriques ils s’arrêtent jamais, ce sont des teignes lors des matchs de foot la passion pour ce sport est impressionnant ... C’est pour ça que j’ai voulu les initiés à un autre sport qui n’est pas du tout dans leur culture africaine ... roulement de tambours : Le RUGBY ! Ce fut une situation très drôle , les enfants étaient très curieux par ce ballon étrange de forme ovale , ils pensaient qu’il fallait jouer comme au foot , ce fut dur pour leur faire comprendre le jeu ils étaient perdus mais tout c’est finis par un match de rugby ou tout le monde s’est éclaté et régalé !

Ça a été très dur de quitter ces enfants, ça nous a arraché le cœur de les laisser chacun avait crée des liens très forts avec certains !

Nous avons pu rencontrer la jeunesse burkinabé au camp de reboisement de Toece , ce fut une nouvelle aventure auprès d’eux vraiment très intéressante , ce fut des soirées mythiques ( dansait jusqu’à l’aube ) , ces matchs de foots « les maracanas » qu’on a gagné contre l’équipe locale de Toece , la situation fut drôle car j’étais le seul blanc sur le terrain mais je me sentais pas du tout différent au contraire j’étais un africain parmi des africains ! Nos soirées discussions, les burkinabé sont en demande constant de dialogue c’est vraiment super, les échanges étaient réguliers ce fut un plaisir de leur partager notre culture et de recevoir là leur ! Le feeling est tellement bien passé que depuis mon retour en France je n’arrête pas de discuter avec tous ces jeunes, on a gardé le contact.

Ce sont devenu de vrais amis !

Le jour de notre départ toutes ces personnes qui nous apporté tellement, sont tous venus nous dire aurevoir c’était magique ! Cette générosité et bonté je ne l’oublierais jamais ... c’est la fin.. Je ne voulais plus quitter les terres du Burkina. J

J’ai eu du mal à me réadapter aux conditions de vie de la France et le coté si humain de l’Afrique me manque tellement à ce jour !

Ce voyage m’a tellement inspiré, il m’a donné des idées, je suis en train de monter un projet qui se nomme « RUGBYNA FASO » en partenariat avec le MJ PROCUNAS qui a pour but de créer une école de rugby au Burkina ! Donc je ne t’attends qu’une seule chose y revenir pour mettre en place tout ça et revoir tout ces gens qui sont à jamais dans mon esprit !

Ce séjour m’a tout simplement changé, je suis repartis en étant quelqu’un d’autre ... ça a été incroyable, grandiose, remarquable, une expérience enrichissante sur tout les points . Cette confrontation des cultures, ce mélange, ce brassage qu’on a pu avoir avec toutes ces personnes qu’on a rencontré ! J’ai été surpris par cet accueil si chaleureux qu’on a pu avoir, cet ouverture d’esprit que les gens ont là bas. Des communautés qui s’entendent extrêmement bien entre elles Je n’aurais pas assez de superlatifs pour vous faire ressentir ce que j’ai pu ressentir là bas auprés de ces personnes au grand cœur !

Le MJ PROCUNAS nous apporte cette immersion totale dans la culture burkinabé , il n’y a plus de distinction de couleur de peau , ou du fait qu’on vienne de l’Europe et eux de l’Afrique – nous sommes intégrés comme si on était des vrais Burkinabé durant tout le séjour ça a été comme cela et je trouve ça super ! Tout le monde mériterait d’avoir une expérience, un vécue comme celui là !

Un grand merci à Moussa !! Un homme intègre et généreux !

Je reviens bientôt ... Barka woussogo !